Conclusion – historique.

En résumé et en conclusion de cette introduction historique, on peut dire :
1° Que les anciens Hébreux, s’étant scindés en Israélites et en Juifs, les premiers ont presque disparu, tandis que ce sont les Juifs qui ont multiplié et ont essaimé sur le globe — au nombre aujourd’hui d’une vingtaine de millions ;
2° Que cet essaimage s’est principalement produit selon deux courants, qui se sont rejoints en France : le courant des Sephardim à cheminement méridional, et le courant des Achkénazim, qui a débouché par lé Nord.
Autant qu’on en peut juger d’après les noms de famille juifs, ceux à consonance latine, comme
Crémieux, Péreire, Pinto, indiquent en général des Sephardim d’origine. Les noms à consonance germanique, comme Blum, Rosenfeld, Weil, se rapportent à des Ashkénazim. Il est plus difficile de se prononcer lorsque ce sont des noms de villes françaises, comme Besançon, Lyon, mais il s’agit aussi habituellement d’Achkénazim. Enfin, des noms dé famille comme Abraham, Cohen,
Lévi, sont de pure provenance hébraïque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire