L’aspiration a la domination mondiale.

On peut établir en principe que les Juifs se servent pour asservir le monde : 1° Des ouvriers, dirigés par des créatures à leur solde ; 2° Des Gouvernements et des Parlements soumis à l’obédience des loges ; 3° De la Société des Nations, création juive, qui dans l’ordre international devait assurer le triomphe d’Israël.
Que les Juifs se servent des masses ouvrières à leur gré, cela éclate aux yeux de tous. Mais nous disposons ici d’un document capital, d’un aveu de Karl Marx lui-même :
« Dans cette organisation nouvelle de l’humanité (14), écrivait-il à Baruch Lévy, les fils d’Israël répandus dès maintenant sur toute la surface du globe... deviendront sans opposition l’élément partout dirigeant, surtout s’ils parviennent à imposer aux masses ouvrières la direction stable de quelques-uns d’entre eux. Les gouvernements des nations for-mant la République Universelle passeront tous, sans fort, dans des mains israélites, à la faveur de la victoire du prolétariat. La propriété individuelle pourra alors être supprimée par les gouvernants de race judaïque qui administreront partout la fortuné publique. Ainsi se réalisera la promesse du Talmud que, lorsque les temps du
Messie seront venus, les Juifs tiendront sous leurs clefs les biens de tous les peuples du monde. »
Voilà un texte que l’on devrait afficher « dans toutes les mairies socialistes ! Peut-être les électeurs comprendraient-ils enfin comment les Juifs entendent réaliser la fameuse promesse de
Iahvé : « J e te donnerai les nations pour héritage, pour domaine les extrémités de la terre. » Et si cela ne suffisait pas, il faudrait leur mettre sous les yeux cet extrait du Manifeste de la Loge juive
Les Sages de Sion (1911) :
« Notre but principal, la domination juive du Monde, n’est pas encore atteint. Nous l’atteindrons, et notre victoire est plus imminente que les foules des États soi-disant chrétiens ne le rêvent. Le tsarisme russe, l’empire allemand, le militarisme s’écrouleront ; tous les peuples seront entraînés dans une débâcle. C’est à ce moment que commencera la domination réelle du judaïsme. »
(13). Les Juifs sont naturellement sadiques. Pendant la retraite de Russie ils assassinaient les blessés de la Grande
Armée, Thiers l’a raconté dans son « Histoire du Consulat et de l’Empire ».
« Chose horrible a dire, écrit-il, les misérables Juifs polonais qu’on avait forcés de recevoir nos blessés, dès qu’ils virent l’ennemi en retraite, se mirent à jeter les blessés par les fenêtres et quelquefois même à les égorger, s’en débarrassant ainsi après les avoir dépouillés. Triste hommage offert aux Russes dont ils étaient les partisans. »
Rappelons encore à ce propos les réflexions de Voltaire :
« Si nous lisions l’histoire des Juifs écrite par un auteur d’une autre nation, nous aurions peine à croire qu’il y ait eu en effet un peuple fugitif d’Égypte qui soit venu, par ordre exprès de Dieu, immoler sept ou huit petites nations qu’il ne connaissait pas, égorger sans miséricorde toutes les femmes, les vieillards et les enfants à la mamelle et ne réserver que les petites filles ; que ce peuple saint ait été puni de son dieu quand il avait été assez criminel pour épargner un seul homme dévoué à l’anathème. Nous ne croirions pas qu’un Peuple si abominable eût pu exister sur terre : mais, comme cette nation elle-même nous rapporte tous ces faits dans ses livres saints, il faut la croire. »
La cruauté des Juifs s’exerce même contre leurs congénères, ainsi que le racontent les frères Tharaud :
« Un synode de rabbins réuni à Barcelone excommunia tous les Juifs de vingt-cinq ans qui liraient d’autres livres que la Bible et le Talmud. Quelques rabbins provençaux, qui avaient gardé le contact avec la civilisation arabe, essayèrent bien de résister. Tout fut vain. Ces Juifs que le monde entier tourmentait pour leur foi, persécutèrent leurs coreligionnaires plus durement qu’on ne les persécutait eux-mêmes. »
(14). Il s’agit de la fondation d’une république universelle. C’est à dessein que nous citons ce manifeste d’une loge, car c’est de la Maçonnerie que partent tous les mots d’ordre judaïques. La Maçonnerie n’était peut-être pas à l’origine une institution juive, mais il est hors de doute que là aussi les Juifs sont rois, qu’ils ont la majorité dans toutes les loges de quelque importance, qu’après avoir inspiré le cérémonial des initiations, les mots de passe et tout l’étrange attirail des rites maçons, ils ont fait de cette association l’instrument de leurs ambitions démoniaques.
La Maçonnerie reflète aujourd’hui le judaïsme dans son esprit, dans ses idées, dans son langage, dans ses croyances. Ses règles, ses principes sont hérités des Juifs.
C’est la Maçonnerie anglaise qui a lancé l’idée d’une Société des Nations qui devait assurer la domination juive sur le monde. Cette Société des Nations a enchanté tous les Juifs du monde.
Israël Zangwill reconnaît qu’elle relève « essentiellement de l’inspiration juive ». Un autre auteur juif déclare :
« La Société (les Nations est un vieil idéal juif. C’est seulement de nos jours que cet idéal de nationalisme et d’internationalisme à la fois est compris par le monde. Les Juifs le nourrissaient déjà depuis trois mille ans. Il est sorti du judaïsme, il est compris dans la plupart des enseignements principaux de notre loi et de nos prophètes. »
L’Association des rabbins de France déclare que cette institution est « la première application, dans l’ordre politique, des principes de paix et de fraternité que le judaïsme, depuis les prophètes, a proclamés dans le monde civilisé. »
Et enfin, un dernier auteur juif s’écrie :
Tous les Juifs doivent considérer comme un devoir. formel de soutenir par tous les moyens possibles la Société
dûs Nations. Nous avons le plus grand intérêt au succès de la Ligue. Elle est en harmonie avec nos plus nobles et nos plus saintes traditions. Elle a pour nous un intérêt majeur en tant qu’elle assure la plus favorable solution à la question juive. Son avenir est d’ailleurs assuré. »
Nous ne nous étendrons pas sur les méfaits de la Société des Nations. Ils s’ont inscrits dans toutes les mémoires. La France, toujours à la remorque de l’Angleterre et de la Maçonnerie anglaise, en a été la première victime. Cette influence de l’Angleterre sur notre politique a été dénoncée en termes virulents par Céline dans son livre prophétique : L’Ecole des Cadavres :
« La vraie devise des Français 1938 :
« Tout pour les Youtres d’Angleterre ! Tout pour Ben John Bull ! »
La Cité, « L’Intelligence », la Cour Juive anglaise sont parfaitement responsables, depuis Cromwell, de toutes nos faillites, de toutes nos débâcles, en tous genres : continentales, coloniales, sociales, monétaires, spirituelles.
La Grande Maçonnerie anglaise et la nôtre dans l’obédience, nous maintiennent impeccablement dans les moyennes putréfactions.
La fantastique, interminable prospérité judéobritannique n’existe, ne dure, ne peut durer sans éclipses, qu’en fonction de notre servitude, de notre ahurissement, de notre débilité, de notre endémique anarchie.
Une France toujours bien faisandée, politiquement bien grotesque ; velléitaire, hâbleuse, cafouilleuse, toujours tout près de la faillite, budget jamais en équilibre, docile à tous les ordres bancaires, c’est-à-dire aux crochets de Londres, est une France extrêmement maniable, infiniment agréable aux Lords talmudiques de la Cité.
Jamais de résistance ! une véritable providence ! Selon l’heure, les circonstances, y a qu’à nous agiter un peu, nous attiser, nous filer encore quelques secousses, un peu de panique, nous tritouiller, nous raviver la pourriture, nous asperger, si c’est le moment, de quelques révulsifs scandales (Panama-Dreyfus-Stavisky). Et ça repart de plus belle ! Et ça, refume ! ça refermente ! on est de plus en plus pourris ! C’est un plaisir !
Comme ça qu’elle nous entretient juste devant sa porte l’Angleterre, qu’elle nous possède à la fourche, un purin splendide ! plus ou moins croulant, juteux, gonflé, raplati, à son aise, toujours prêt à se faire envoyer lui fumer d’autres bénéfices, d’autres comptoirs britanniques un peu partout ! Ça ! ça va ! ça ira !...
Jamais ils l’ont eue si facile les business judéo-britons qu’avec nous sur le continent. Toujours prêts à nous répandre dans toutes les crevasses, dans toutes les horreurs qu’ils fricotent pour que ça repousse, que ça reprenne admirablement, que ça refleurisse Magnifique dans leurs prodigieux jardins.
Même les Indes ça n’existe pas à côté de nous comme enthousiastes, comme frénétiques, comme dévotieux à la cause, à la gâterie des pires maquereaux de la Mort que le Monde a jamais connus. »

1 commentaire:

  1. Bonjour, je suis juif depuis 25 ans et je n'ai jamais pris part à un plan de domination mondial... Du coup je suis bien embêtée, je suis peut être passer entre les mailles du filets ce qui est facheux, je ne voudrais pas être laisser pour compte! Pourtant c'est pas comme si j'avais pas essayé j'avais effectué mon stage de 3eme à France 2,dans le but d'observer le lobby de ma race contrôler les médias, mais là encore personne n'a su me renseigner. Aussi vous dite "les Juifs tiendront sous leurs clefs les biens de tous les peuples du monde" vous devez sans doutes avoir raison j'ai inconciament accroché un petit couteau suisse à mon trousseau de clef avec un petit dark vador en lego, ça doit être mon désir inconcient de dominé un pays (dark vador représente la domination et le couteau suisse représente l'éspagne) . BREF! Savez vous où dois-je m'adresser pour entrer dans la liste des juifs aspirant à la domination mondial junior ?

    RépondreSupprimer